L'indépendance du compliance officer

Le compliance officer est le gardien de l’éthique, c’est le garde-fou des institutions, celui qui permet de préserver l’intégrité d’une entreprise, de ses dirigeants & collaborateurs. Sur lui, pèse un poids de la responsabilité qui n’est pas toujours facile de porter. J’ai déjà entendu des personnes qui sur plusieurs années de carrière en finances, qualifient comme les pires de leur vie, celles lors de leur passage dans les services de contrôles & conformité.

Le compliance officer doit être indépendant, cette posture lui permet de garder la tête froide lors de prises de décisions assez complexes. Aucun sentiment, aucune peur n’est autorisée dans ce métier. Un « NON » doit être réfléchi, pesé, certain car l’erreur n’est pas permise, et il y aura toujours quelqu’un de la Direction ou de l’opérationnel qui viendra remettre en cause, challenger ce « NON ». Un mot bien souvent perçu comme un centre de coût plutôt qu’un centre de profit. Pourtant c’est un mot qui peut protéger d’un scandale, d’une sanction, d’une interdiction d’exercer un métier à vie, mais cela ne se voit pas.

Les régulateurs demandent aux compliance officers de préserver cette intégrité envers et contre tout, d’être ces personnes sur qui ils peuvent compter pour être le gardien de ces règles & procédures qui permettent de lutter contre le blanchiment d’argent, contre la fraude, contre la corruption,…

Par qui ces compliance officers sont-ils rémunérés ? Peut-on être complètement indépendant et en même temps rémunéré par l’entité que nous devons contrôler ?

Si vous êtes un compliance officer et que vous avez besoin d’assistance sur votre positionnement au sein de votre entreprise, contactez-nous.

s

ENVIE D'EN SAVOIR PLUS sur Liveconsulting ?